Aller au contenu

Nouvelles

Conférence

Samedi 30 avril 2022 à 17 heures,
salle d’honneur de la mairie de Saint Jean Pied de Port

L’Église catholique et la langue basque après la loi de séparation de l’Église et de l’État (1905-1933)

par Jean-Michel Bedecarrax

 Affiche à télécharger

                                                                  « La Fête-Dieu », Marie Garay, Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne

Au départ, un souvenir d’enfance : la scène ? La place du fronton, entre l’église et l’auberge, les dimanches d’été. Les acteurs ? Venus de toutes les fermes dispersées dans les collines environnantes, les villageois, massivement sortis de la messe au cours de laquelle le latin alternait avec le basque du sermon et des chants, échangeaient sur cette agora et dans cette même langue, nouvelles et préoccupations.
Quelle place tenait cette belle langue pour l’église ? Quel rôle a-t-elle pu jouer en faveur de la langue basque ? Voilà les questions nées, bien longtemps après, de ce souvenir…
Dans la société largement sécularisée qui est aujourd’hui la nôtre, il est difficile de comprendre l’influence considérable qu’exerça l’église catholique au Pays Basque, jusque vers le dernier tiers du XXe siècle.
La conférence sur l’église catholique et la langue basque entre 1905 et 1933, issue d’une recherche universitaire en Histoire1, vous propose d’éclairer cette influence et cette action.
Pourquoi s’intéresser particulièrement à cette période ? Parce qu’après la séparation de l’église et de l’état en 1905, le catholicisme dut se réorganiser de fond en comble  : or, si la langue basque représentait un enjeu pour l’église, c’est probablement dans un tel contexte qu’on pouvait le percevoir le plus nettement.
C’est un monde disparu, mais qui a dessiné une bonne partie du paysage que nous voyons aujourd’hui, que fera revivre la conférence.

1BEDECARRAX (Jean-Michel), L’église catholique et la langue basque en France après la loi de séparation de l’église et de l’état (1905-1933), Mémoire d’Histoire contemporaine (sous la direction de M. Thomas HIPPLER), Université de Caen-Normandie , 2018, 148 p. Consultable en ligne : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03148896v1

Conférence organisée par Terres de Navarre
Entrée gratuite

Conférence

Samedi 26 mars 2022 à 17 heures,
salle d’honneur de la mairie de Saint Jean Pied de Port

ARCHITECTURE COMPARÉE DU LABOURD ET DE BASSE-NAVARRE

par Marina Gauthier-Dubédat et Éric Le Blay
historiens de l’Art

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Depuis le succès du livre Ramuntcho de Pierre Loti en 1897, la maison basque a acquis ses lettres de noblesse dans l’esprit du grand public. Sa façade blanche, égayée de rouge, vert ou bleu selon les couleurs peintes sur ses volets et colombages, est devenue emblématique, créant un style néo-basque  s’exportant hors des frontières du Pays. Cette architecture prisée des villas de villégiature de la côte basque puise ses sources dans l’habitat traditionnel et rural.

     Marina Gauthier-Dubébat et Eric le Blay, historiens de l’Art, nous entraîneront dans une promenade à travers le Labourd et la Basse-Navarre à la découverte des caractéristiques de l’habitat traditionnel, ou plus contemporain, de ces deux provinces.

Conférence organisée par Terres de Navarre
Entrée gratuite

Conférence

Samedi 26 février 2022 à 17 heures,
salle d’honneur de la mairie de Saint Jean Pied de Port

TÉMOIGNAGES SUR LA BASSE-NAVARRE SOUS L’OCCUPATION

par Yves CASTAINGTS

     Poursuivant son travail mémoriel sur la Seconde Guerre mondiale, Yves Castaingts s’est penché dans son troisième livre sur la Basse-Navarre et la Soule sous l’Occupation. Il a recueilli de nombreux témoignages des acteurs de ce conflit et des témoins de cette époque.

     Il s’est appuyé notamment sur des documents provenant des Archives nationales de Washington et du centre historique des Archives du Service historique de la Défense à Vincennes.

     Yves Castaingts viendra présenter son livre samedi 26 février et rendre hommage à ces hommes et ces femmes courageux qui ont combattu le nazisme parfois au péril de leur vie.

Conférence organisée par Terres de Navarre
Entrée gratuite et dans le respect des règles sanitaires

 

Conférence

Samedi 22 janvier 2022 à 17 heures
Salle Plaza Xoko à Saint-Étienne-de-Baïgorry

« Au bois de la tuerie »

Sur les traces d’un soldat basque, mort au front en 1915
présentée par Ximun LARRE

    

Des milliers de soldats basques ont participé à la première guerre mondiale. Avec sa nouvelle Au bois de la tuerie, Ximun Larre nous propose de partir sur les traces de son grand-oncle, mort dans la Marne en 1915. Un soldat anonyme parmi tant d’autres, originaire de Baigorri et mobilisé avec deux de ses frères, qui a combattu dans un bataillon du Génie venu d’Afrique du Nord, quand la plupart de ses camarades étaient sous les drapeaux du régiment d’infanterie de Bayonne. Écrit à la manière d’un docu-fiction, ce récit nous permet de nous plonger dans ce qu’on a appelé la guerre des mines, ou guerre souterraine, un volet pas toujours bien connu de ce conflit.

L’occasion également d’évoquer la quête d’un petit-neveu pour trouver la tombe de son aïeul, ses recherches à travers les documents de famille puis les archives, et son périple sur les lieux du drame il y a cinq ans.

Conférence organisée par Terres de Navarre
Entrée gratuite et dans le respect des règles sanitaires